Le cœur est constitué de 4 cavités, 2 oreillettes (droite et gauche) et 2 ventricules (droit et gauche), dans lesquelles le sang va circuler pour enfin être éjecté dans l’aorte. La contraction cardiaque assurant la circulation sanguine est coordonnée de manière très précise.

L’anatomie cardiaque

Le sang veineux, retournant au cœur en provenance des différentes parties du corps, arrive au cœur dans l’oreillette droite. Il passe dans le ventricule droit à travers la valve tricuspide et est éjecté vers les poumons à travers la valve pulmonaire. Après oxygénation (et élimination du dioxyde de carbone) dans les poumons, le sang arrive dans l’oreillette gauche par l’intermédiaire des veines pulmonaires. De là, il est transmis au ventricule gauche à travers la valve mitrale, et ce dernier l’éjecte dans l’aorte à travers la valve aortique. L’aorte va enfin se ramifier tout au long de son trajet jusqu’aux jambes pour vasculariser les différents organes.

L’électrophysiologie

Dans des conditions normales, un battement cardiaque est piloté par une structure située dans l’oreillette droite, le nœud sinusal (le rythme cardiaque normal est ainsi appelé rythme sinusal). Sous l’influence du système nerveux, le nœud sinusal s’accélère lors d’émotions et d’efforts physiques et se ralentit au repos et la nuit.

La commande électrique ainsi générée va passer rapidement à l’oreillette gauche puis en direction des ventricules. Le passage vers les ventricules emprunte des voies spécialisées, le nœud auriculo-ventriculaire et le faisceau de His. La conduction dans le nœud auriculo-ventriculaire est lente pour éviter qu’en emballement des oreillettes ne se transmette trop rapidement aux ventricules.

Le faisceau de His va enfin se diviser en une branche droite et une branche gauche qui vont-elles-mêmes se ramifier jusqu’aux deux ventricules correspondants, leur transmettant la consigne de se contracter simultanément.