A quoi sert une exploration électrophysiologique ?

L’exploration électrophysiologique est un examen diagnostique permettant d’étudier la conduction électrique du cœur et le mécanisme des troubles du rythme cardiaque.

Elle peut être proposée :

  • En cas de syncope, pour rechercher des ralentissements du rythme cardiaque ou aider à la décision de mettre en place un pacemaker
  • En cas de palpitations, pour tenter de mettre en évidence des tachycardies
  • En cas de tachycardie connue ou suspectée, pour l’étudier précisément avant éventuellement de réaliser son ablation
  • Pour tester l’efficacité de certains médicaments

Les informations ainsi obtenues sont importantes pour un traitement adapté, qui peut être une simple surveillance, des médicaments, une ablation ou la mise en place d’un pacemaker ou d’un défibrillateur.

Comment se déroule l’exploration électrophysiologique ?

Il est nécessaire d’être à jeun. Le patient est allongé sur une table d’examen radiologique située dans une salle de rythmologie spécialement équipée.

Le médecin réalise une anesthésie locale au pli de l’aine puis met en place une ou plusieurs sondes dans la veine fémorale, après ponction(s) veineuse. Ces sondes, ou cathéters, vont ensuite être dirigés vers le cœur en suivant le chemin naturel du retour veineux. Là, dans le cœur, les sondes vont permettre d’enregistrer l’activité électrique de certaines parties du cœur, réaliser des mesures précises et stimuler le cœur pour rechercher d’éventuelles anomalies. L’exploration intracardiaque n’est pas douloureuse.

A la fin de l’exploration, un pansement compressif est mis en place sur le point de ponction pour éviter des saignements importants. Ce pansement est laissé en place au moins 4 heures, le patient étant allongé sans mobiliser la jambe. Le lever intervient après quelques heures ou le lendemain, selon le nombre et le diamètre des sondes insérées dans la veine.

Quels sont les risques de l’exploration électrophysiologique diagnostique?

Comme tout examen médical comportant un geste invasif, l’exploration électrophysiologique comporte des risques, mais ceux-ci sont faibles.

Les complications sont rares, de l’ordre de 1,5 %. L’hématome simple au point de ponction est la complication la plus fréquente ainsi que le malaise vagal au moment des ponctions.

Les autres complications sont rares : autres complications vasculaires au point de ponction (hématome important, fistule entre l’artère et la veine, faux-anévrysme, pouvant nécessiter un traitement chirurgical), thrombose de la veine (phlébite), épanchement péricardique (accumulation de sang autour du cœur) par perforation cardiaque, embolie pulmonaire.

Toutes les précautions sont prises avant, pendant et après l’examen pour limiter au maximum les risques.