L’ECG consiste à enregistrer sur un papier déroulant le rythme cardiaque durant une dizaine de secondes. Chaque cycle cardiaque comporte successivement l’activation (ou dépolarisation) des oreillettes puis des ventricules, avec leur repolarisation (retour à l’état initial avant le prochain battement).

L’activité de ces structures donne lieu à des courants électriques qui sont recueillis par l’intermédiaire de 10 électrodes placées sur la peau (6 au niveau du thorax et une à chaque bras et jambe). Ces signaux sont transformés par l’appareil pour donner une représentation graphique facilement analysable.

L’ECG fournit des informations sur le rythme cardiaque mais aussi sur l’existence de pathologies associées (séquelle d’infarctus, hypertrophie ventriculaire, etc.).