Que sont les médicaments antiarythmiques ?

Les médicaments anti-arythmiques sont utilisés pour traiter les troubles du rythme cardiaque (arythmies). Ils peuvent être prescrits avec plusieurs objectifs:

  • Arrêter l’arythmie en cours
  • Prévenir la récidive de l’arythmie
  • Ralentir la fréquence cardiaque durant arythmie et ainsi la rendre plus supportable
  • Participer à la réduction des risques de la pathologie qui a causé l’arythmie

Comment agissent ces médicaments?

Les anti-arythmiques vont agir

  • Soit en jouant sur la transmission de l’influx électrique entre les cellules cardiaques, en modifiant les tunnels (appelés canaux) transportant les ions (sodium, potassium, calcium) de part et d’autre de la membrane de la cellule,
  • Soit en jouant sur la fréquence cardiaque, notamment par l’intermédiaire du système nerveux autonome.

Quels sont les principaux types d’anti-arythmiques?

La classification la plus utilisée est celle proposée par Vaughan et Williams en 1970, fondée sur les différents effets électrophysiologiques des anti-arythmiques.

On distingue :

  • La classe I des inhibiteurs des canaux sodiques : flécaïne et propafénone sont les plus utilisés
  • La classe II des bétabloquants
  • La classe III des inhibiteurs des canaux potassiques : amiodarone et sotalol
  • La classe IV des inhibiteurs des canaux calciques : verapamil et diltiazem

Quelle est l’efficacité de ces médicaments?

Les antiarythmiques peuvent faire disparaître l’arythmie ou la rendre moins fréquente et moins gênante. Cette efficacité est variable d’un médicament à l’autre et d’une situation à l’autre, à préciser avec votre cardiologue. On peut retenir que l’amiodarone est en général le médicament le plus efficace mais le prix à payer est que c’est celui qui entraîne le plus d’effet secondaires : à chaque fois que possible il sera prescrit en seconde intention.

La plupart de ces médicaments sont à prendre quotidiennement, en une ou deux prises. Dans certains cas ils peuvent n’être pris qu’au coup par coup, quand l’arythmie se déclenche. Il n’y a pas de précautions alimentaires spécifiques à respecter.

L’ablation peut être une alternative aux médicaments, quand ceux-ci ont échoué, ne sont pas bien tolérés ou tout simplement ne sont pas souhaités.

Quels en sont les effets secondaires les plus fréquents?

Là encore les effets secondaires sont variables, de même que les contre-indications. On peut même noter que dans certains cas, certains anti-arythmiques (la classe 1 et le sotalol principalement) peuvent provoquer davantage d’arythmies ou les aggraver (on appelle cela l’effet pro-arythmique). Tous peuvent entraîner un ralentissement de la fréquence cardiaque (c’est parfois l’effet recherché) ou de la conduction électrique intra-cardiaque.

Les effets indésirables les plus fréquents sur les autres organes que le cœur sont :

Médicaments Effets indésirables extra-cardiaques les plus fréquents

 

Antiarythmiques de classe 1 Nausées, troubles digestifs

Céphalées (maux de tête), asthénie (fatigue)

 

Bétabloquants Nausées, troubles digestifs

Céphalées, vertiges, asthénie

Sensation de froid ou d’engourdissement au niveau des extrémités

Hypotension artérielle

L’impuissance est rare, en général d’autres facteurs de risque co-existent

 

Amiodarone Photosensibilisation : exacerbations des effets du soleil sur la peau. Il est conseillé de s’exposer au minimum au soleil en cours de traitement.

Hypothyroïdies ou hyperthyroïdies

Microdépôts au niveau de la cornée, quasiment constants chez l’adulte, asymptomatiques dans l’immense majorité des cas et toujours entièrement réversibles à l’arrêt du traitement.

Manifestations pulmonaires : des cas de pneumopathie interstitielle ou alvéolaire diffuses et de bronchiolite oblitérante organisée ont été rapportés.

Les effets neurologiques (neuropathies périphériques sensitivomotrices et/ou myopathies) et hépatiques sont rares

 

Sotalol Les effets indésirables les plus fréquents du sotalol viennent de ses propriétés bêtabloquantes. Ils sont habituellement de nature transitoire et disparaissent habituellement avec une réduction de posologie.

Les effets indésirables les plus fréquents sont dermatologiques (diverses manifestations cutanées y compris éruptions), gastro-intestinaux (nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales), généraux (fatigue, vertiges, céphalées) et des crampes

 

Inhibiteurs calciques Hypotension artérielle

Constipation

Bouffées vasomotrices, œdèmes des membres inférieurs

Céphalées, vertiges, fatigue, nervosité

Erythèmes, prurit